La cessation d’activité est une phase cruciale dans la vie professionnelle. Qu’il s’agisse d’une démission, d’un licenciement, d’une fin de contrat ou d’une liquidation judiciaire, cette période peut être source d’angoisse et d’incertitudes. C’est ainsi que nous nous posons des questions légitimes sur nos droits et les allocations dont nous pourrions bénéficier. Nous vous proposons donc un tour d’horizon complet pour vous éclairer et vous guider dans cette transition.

Quels sont les droits du salarié en cas de cessation d’activité ?

La cessation d’activité salariée peut se produire pour diverses raisons : fin de contrat, licenciement, démission, etc. Quelle que soit la cause, la première étape consiste à s’inscrire au Pôle emploi. C’est en effet cette institution qui va vous permettre de bénéficier de vos droits au chômage et qui sera en charge de votre indemnisation.

En cas de perte d’emploi, tout salarié a droit à l’Assurance chômage. Le montant de vos allocations chômage dépendra notamment de votre ancien salaire. Pour prétendre à ces droits, vous devez remplir certaines conditions d’éligibilité, notamment avoir travaillé un certain nombre d’heures ou avoir cotisé pendant une période minimale.

Comment l’indemnisation chômage fonctionne-t-elle pour les travailleurs indépendants ?

Si vous exercez une activité en tant que travailleur indépendant, auto-entrepreneur ou que vous avez procédé à une création d’entreprise, sachez que vous pouvez aussi bénéficier de l’Assurance chômage en cas de cessation d’activité.

Depuis 2020, les travailleurs indépendants peuvent en effet percevoir l’Allocation des Travailleurs Indépendants (ATI) en cas de liquidation judiciaire de leur entreprise. Pour y prétendre, ils doivent justifier d’un revenu d’activité minimum et ne pas être en mesure de poursuivre leur activité ni de se rémunérer. Le montant de l’ATI est fixe et n’est pas lié au revenu antérieur de l’indépendant.

Qu’en est-il pour les personnes ayant une double activité ?

Vous êtes salarié et entrepreneur ? Votre statut vous donne droit à des allocations spécifiques en cas de cessation d’activité.

En effet, si vous êtes à la fois salarié et auto-entrepreneur et que vous perdez votre emploi salarié, vous pourrez toucher l’ARE (Aide au Retour à l’Emploi) tout en continuant votre activité d’auto-entrepreneur. Attention toutefois, le montant de vos allocations chômage sera ajusté en fonction de vos revenus d’activité.

Conclusion : Une transition sécurisée après une cessation d’activité

La cessation d’activité n’est plus synonyme de précarité, grâce aux divers dispositifs mis en place pour soutenir les travailleurs dans cette transition. Que vous soyez salarié, indépendant ou cumulant les deux statuts, des allocations chômage sont prévues pour vous accompagner.

Il est important de bien se renseigner et d’engager les démarches nécessaires dès la cessation de l’activité. N’hésitez pas à vous rapprocher du Pôle emploi ou de votre assurance chômage pour plus d’informations. Souvenez-vous également que chaque situation est unique et nécessite un accompagnement personnalisé.

Après la pluie vient le beau temps. La cessation d’activité peut être l’occasion de rebondir et d’explorer de nouvelles opportunités. Ainsi, « Après la cessation, place à la création ! ».